L’index de l’égalité femmes-hommes

Depuis la loi Avenir Professionnel, les entreprises d’au moins 50 salarié(e)s doivent mesurer des indicateurs* relatifs aux écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, sous la forme d’un Index de l’égalité professionnelle (note sur 100), qui doit être publié annuellement, au plus tard le 1er mars.

75/100 : c’est le nombre minimal de points devant être atteint par l’entreprise à l’issue de son évaluation. À défaut, des mesures correctives devront être mises en œuvre afin d’atteindre le résultat suffisant dans un délai de 3 ans, sous peine de sanction pécuniaire.

Les premières entreprises concernées ont été celles de 1000 salariés et plus : elles ont publié leur premier index en mars 2019.

Les entreprises de moins de 250 salariés ont publié leur premier index en mars 2020. C’est le cas pour Toquenelle qui a obtenu un bon résultat avec un index à 94/100 (données 2019).

En 2021, Plateau d’Auguste / Toquenelle affiche toujours de bons résultats en matière d’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes avec une note d’index à 93/100 (données 2020).

* Rappel des indicateurs pour les entreprises de moins de 250 salariés :

  1. Écart de rémunération : Note obtenue > 39/40
  2. Écart d’augmentations individuelles : Note obtenue > 35/35
  3. Pourcentage de salariées augmentées au retour de congé maternité : Note obtenue > Cet indicateur est incalculable car il n’y a pas eu ni d’augmentation générale ni d’augmentation individuelle sur une catégorie professionnelle
  4. Nombre de salarié(e)s du sexe sous représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations : Note obtenue > 5/10

Note globale 79/85, soit un index ramené sur 100 à 93.